Non à la haine, non au racisme, non aux amalgames

Un petit groupe de personnes s’en est pris personnellement à Alain Finkielkraut en marge d’une manifestation à Paris le samedi 16 février. Les vidéos mettent en évidence des propos racistes et d’une extrême violence qu’il appartiendra à la justice de qualifier.

L’Association France Palestine Solidarité condamne ces faits inacceptables, comme elle condamne toute manifestation de haine ainsi que le racisme sous toutes ses formes, notamment l’antisémitisme et le racisme anti-arabe. Elle condamne également les provocations et amalgames et notamment ceux dont Alain Finkielkraut est coutumier.

Tout en rappelant son opposition au sionisme en tant qu’idéologie dont les Palestiniens sont les premières victimes, l’AFPS réfute catégoriquement l’utilisation du terme « sioniste » associé à des propos injurieux visant des personnes. Elle réfute de la même manière tous les amalgames, notamment ceux qui sont portés par le gouvernement israélien et ses soutiens inconditionnels pour tenter de faire taire celles et ceux qui dénoncent ses crimes. Toute tentative d’instrumentalisation des derniers événements pour assimiler l’antisionisme, qui est une opinion politique, à l’antisémitisme qui est un délit, serait une grave atteinte à la liberté d’expression et irait à l’exact opposé d’une lutte sincère contre l’antisémitisme.

Le combat que nous menons pour les droits du peuple palestinien, avec de nombreuses autres organisations de la société civile en France et dans le monde, n’a rien à voir avec ces discours de haine. C’est un combat qui a vocation à nous unir sur les valeurs communes que sont le droit, la justice, la reconnaissance de l’Autre et le refus de la loi du plus fort.

Le Bureau national de l’Association France Palestine Solidarité
17 février 2019

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Non à la haine, non au racisme, non aux amalgames

Samidoun appelle à l’action : sauvez la vie de Walid Khaled Sharaf !

Le prisonnier palestinien Walid Khaled Sharaf, 25 ans, de Abu Dis à Jérusalem occupée, souffre de graves maladies à la clinique de la prison de Ramle. Sharif est emprisonné  sans inculpation ni jugement sous le coup de la détention administrative; l’ordre à son encontre a été renouvelé le 4 février pour six autres mois, malgré la détérioration de son état de santé, en se fondant sur de soi-disantes  « preuves secrètes ». Il est emprisonné sans inculpation ni jugement  depuis le 10 juin 2018 et il a passé près de cinq ans dans les prisons israéliennes au cours de multiples périodes de détention.

Sharaf souffre d’affections des reins, du foie et des intestins ainsi que d’une maladie  de peau. Son état de santé s’est considérablement aggravé et il a été transféré de la prison d’Ofer à la clinique de la prison de Ramle, tristement célèbre pour ses négligences et ses mauvais traitements des prisonniers palestiniens malades.

Samidoun, Réseau de Solidarité avec les Prisonniers Palestiniens, insiste sur le fait que l’occupant israélien porte l’entière  responsabilité de la vie et de la santé de Walid Khaled Sharaf, emprisonné sans inculpation ni jugement et faisant face  à de graves problèmes de santé. Les prisonniers palestiniens malades sont confrontés quotidiennement aux mauvais traitements, aux négligences et aux violences perpétrées par le Service des Prisons Israélien et les organismes sécuritaires de l’occupant. 

Sharif est l’un des quelque 500 Palestiniens emprisonnés  sans inculpation ni jugement sous le coup de la détention  administrative.  Ces ordres sont émis pour six mois au plus et sont indéfiniment renouvelables; des Palestiniens ont passé des années à la fois en étant emprisonnés sous le coup de la détention administrative. Cette politique est fréquemment utilisée pour viser des dirigeants étudiants, des animateurs de la société civile et d’autres Palestiniens éminents, tels que des députés au Conseil Législatif Palestinien comme Khalida Jarrar.

Il y a 15 prisonniers palestiniens, à l’état de santé particulièrement grave, détenus  à la clinique de la prison de Ramle, et 140 autres, dans un grave état de santé, qui met leur vie en danger. Vingt et un prisonniers ont le cancer et  trente-quatre ont une forme de grave invalidité  qui les empêche d’effectuer les tâches quotidiennes. Les prisons israéliennes ne sont pas accessibles aux prisonniers handicapés, qui ont besoin de l’aide des autres prisonniers pour les besoins essentiels. Un autre Palestinien emprisonné sans inculpation ni jugement, Moataz Obeidu, a besoin de l’assistance de ses camarades prisonniers pour se déplacer, utilise un anus artificiel et a besoin d’aide pour ses besoins personnels. Bien qu’il ait besoin de soins en-dehors des murs de la prison, il est confronté à une prolongation de quatre mois de sa détention administrative.

Israa Jaabis est l’une des multiples prisonnières souffrant de  graves problèmes de santé. Une bouteille de gaz pour la cuisson qu’elle transportait a pris feu à l’intérieur de sa voiture à un checkpoint israélien, et Jaabis a été forcée de rester dans l’incendie dans sa voiture. Elle a subi des brûlures  sur plus de 60 % du corps, elle a eu huit doigts amputés et a subi de graves lésions aux bras, aux oreilles, au nez et au visage. Elle a besoin d’aide pour des activités quotidiennes essentielles comme manger, aller aux toilettes et changer de vêtement. Malgré son grave état de santé, Jaabis, mère et travailleuse sociale a été condamnées à passer 11 ans dans les prisons israéliennes, où elle a toujours un besoin urgent d’être opérée   et où elle dépend de ses camarades prisonnières pour être aidée.

Samidoun exhorte tous ceux qui dans le monde soutiennent la Palestine à se joindre à l’appel pour libérer Walid Sharaf, et tous les prisonniers malades, des prisons de l’occupant israélien. Leur santé est menacée d’une aggravation supplémentaire et leur vie est en danger en raison des pratiques ininterrompues de l’état israélien. 

Agissez: 

  1. Organisez des initiatives, des actions et des manifestations devant les ambassades et consulats israéliens partout  dans le monde pour mettre en exergue la lutte des prisonniers politiques palestiniens.Manifestez sur les places publiques et dans les autres  espaces publics  en plein air. Faites-nous part de vos initiatives ! Envoyez-nous des messages sur samidoun@samidoun.net.
  2. Faites connaître cet appel à l’action et agissez sur les médias,comme en envoyant des photos avec la photo de Walid Sharaf (ci-dessus) et d’autres prisonniers palestiniens avec des messages de solidarité. Envoyez-nous vos liens, vos déclarations et vos photos ! Envoyez-nous des messages sur samidoun@samidoun.netou envoyez-nous un message sur Facebook.
  3. Incluez Walid Sharaf et les prisonniers palestiniens dans vos initiatives pour la solidarité avec la Palestine, contre le racisme, contre l’impérialisme et pour la justice sociale.Appportez des tracts et des affiches ou communiquez les informations sur les prisonniers en tant que partie de votre programme. Faites-nous savoir ce que vous faites: envoyez-nous un message à  samidoun@samidoun.netou envoyez-nous un message sur Facebook.

4. Boycott, Désinvestissement  et Sanctions. Tenez Israël comme devant rendre des comptes pour ses violations du droit international, par un boycott économique, culturel, universitaire ou par d’autres formes de boycott. N’achetez pas de produits israéliens et faites campagne pour mettre fin aux investissements dans les sociétés qui tirent profit de l’occupation. Renseignez-vous sur bdsmovement.net.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Samidoun appelle à l’action : sauvez la vie de Walid Khaled Sharaf !

Colonies israéliennes : TripAdvisor, Airbnb, booking.com et Expedia impliqués, une pétition d’Amnesty International

Les motifs de l’action

Les géants de la réservation en ligne favorisent des violations des droits humains des Palestiniens en présentant plusieurs centaines d’hébergements et d’activités dans les colonies israéliennes en territoire palestinien occupé. Enquête.

La politique d’Israël, qui consiste à installer des civils israéliens dans des territoires palestiniens occupés, viole le droit international humanitaire et constitue un crime de guerre.

Malgré cela, ces quatre entreprises continuent de mener des activités dans les colonies, y compris Jérusalem-Est, et tirent profit de cette situation illégale.

Airbnb proposait plus de 300 offres d’hébergement dans des colonies israéliennes.

TripAdvisor, qui est elle aussi basée aux États-Unis, propose plus de 70 activités, excursions, restaurants, cafés, hôtels et locations d’appartements. Booking.com, qui a son siège aux Pays-Bas, propose 45 hôtels et hébergements. Expedia, qui est basée aux États-Unis, propose, quant à elle, neuf fournisseurs d’hébergement, dont quatre grands hôtels.

En novembre 2018, Airbnb s’est engagée à retirer toutes les offres situées dans les colonies en Cisjordanie, à la suite d’investigations menées par Al Jazeera et Human Rights Watch. Cet engagement est toutefois insuffisant car elle ne l’a pas étendu à Jérusalem-Est, qui est également un territoire occupé, où elle propose plus de 100 offres.

Faire l’expérience du crime de guerre

J’ai suivi la formation au maniement des armes antiterroristes. Ça a été la meilleure expérience de mon séjour en Israël !

Avis sur TripAdvisor sur un stand de tir dans une colonie israélienne

Airbnb, Booking.com, Expedia et TripAdvisor proposent toutes des offres pour faire l’« expérience » du camping dans le désert et des locations d’hébergements de vacances gérés par des colons dans la colonie de Kfar Adumim ou à proximité.

Quelque 180 habitants de Khan al Ahmar, un village bédouin, risquent de subir une expulsion forcée à laquelle procédera l’armée israélienne afin de faire de la place pour l’extension illégale de Kfar Adumim et d’autres colonies du secteur.

Un tel transfert forcé de personnes dans un territoire occupé constitue un crime de guerre.

Les autorités israéliennes offrent aux villageois le choix entre deux destinations possibles : un site jouxtant l’ancienne décharge municipale de Jérusalem, non loin du village d’Abou Dis, ou un site à proximité d’une station d’épuration, non loin de la ville de Jéricho.

Le « camping dans le désert en Israël » proposé par Airbnb, Booking.com et Expedia permet aux visiteurs de payer jusqu’à 235 dollars par nuitée, en leur proposant de faire l’expérience de « la quiétude du désert et de [goûter] à la chaleureuse hospitalité israélienne ».

Les offres pour le camping dans le désert concernent des structures situées sur des terres que les Bédouins utilisaient par le passé pour faire de l’élevage.

Avec le développement de Kfar Adumim, de nombreux éleveurs bédouins ont perdu leurs moyens de subsistance et ils dépendent à présent de l’aide humanitaire.

Le comble, c’est que les colons utilisent la culture bédouine pour attirer les touristes.

Tirer profit de violations

Entre février et octobre 2018, nous nous sommes rendus dans quatre villages palestiniens proches de colonies israéliennes, ainsi que dans le quartier de Silwan à Jérusalem-Est et dans une communauté palestinienne d’Hébron. Tous ces endroits sont situés à proximité de lucratives attractions touristiques gérées par des colons.

Outre le fait qu’elles contribuent dans une large mesure à attirer les touristes dans les colonies de peuplement illégales, Airbnb, Booking.com, Expedia et TripAdvisor induisent aussi en erreur leurs clients en s’abstenant d’indiquer systématiquement que les offres concernées sont situées dans des colonies israéliennes.

Les touristes qui viennent ici sont soumis à un lavage de cerveau, on leur ment, ils ne savent pas que ces terres nous appartiennent.

Un paysan palestinien

Les deux villages palestiniens situés près de Shiloh ont perdu plus de 5 500 hectares (55 kilomètres carrés) de terres depuis la fin des années 1990. De nombreuses personnes sont parties, et celles qui restent disent qu’elles sont souvent agressées par des colons armés.

Ces dernières années, le gouvernement israélien a investi de grosses sommes d’argent dans le développement du tourisme dans les colonies. Il utilise le fait de désigner certains lieux en tant que sites touristiques pour justifier l’accaparement de terres et de maisons palestiniennes.

Il construit délibérément des colonies à proximité de sites archéologiques pour souligner les liens historiques du peuple juif avec la région.

Le gouvernement israélien permet aux colons d’exploiter des terres et des ressources naturelles appartenant à des Palestiniens, et les y encourage ; il montre aussi qu’Airbnb, Booking.com, Expedia et TripAdvisor tirent un bénéfice de cette exploitation.

Alors qu’il s’agit de ressources naturelles palestiniennes accaparées illégalement, seuls les colons et les entreprises de tourisme en ligne qui ont des relations commerciales avec eux tirent un bénéfice de ces activités.

Promotion égale complicité

Dans le village de Khirbet Susiya, des Palestiniens vivent dans des abris temporaires parce qu’ils ont subi une expulsion forcée. Ils ont été chassés d’une grande partie de leur territoire pour laisser la place à l’extension de la colonie de Susya.

Susya est bâtie autour des ruines d’un site archéologique qui est présenté par Airbnb et TripAdvisor, avec des photos des endroits que les voyageurs peuvent visiter, notamment ces ruines, une oliveraie, un établissement viticole et un vignoble, ainsi que la grande piscine de la colonie.

Le fait de présenter ces sites à un vaste public à travers le monde favorise les objectifs du gouvernement israélien en ce qui concerne les colonies.

En favorisant l’industrie du tourisme dans les colonies et, en conséquence, l’essor économique des colonies, Airbnb, Booking.com, Expedia et TripAdvisor contribuent au maintien, au développement et à l’extension des colonies de peuplement illégales, et en tirent profit. Ces entreprises tirent donc profit d’actes qui constituent des crimes de guerre.

TripAdvisor doit se retirer des colonies israéliennes !

Ensemble, interpellons Stephen Kaufer, PDG de TripAdvisor, car les colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés ne sont pas des sites touristiques.

Adresse de l’action sur le site d’Amnesty International :

https://www.amnesty.fr/responsabilite-des-entreprises/actualites/colonies-israeliennes–tripadvisor-airbnb-booking.com

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Colonies israéliennes : TripAdvisor, Airbnb, booking.com et Expedia impliqués, une pétition d’Amnesty International

Jérusalem : l’apartheid pour les nuls

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Jérusalem : l’apartheid pour les nuls

Eurovision 2019 : Pas en Israël, pas au pays de l’apartheid !

En 2019, le concours de l’Eurovision devrait se dérouler à Tel-Aviv en Israël.

Ce pays vient de voter une loi, dite « loi de l’État-Nation du peuple juif ». Cette loi, à valeur de constitution, n’accorde pas les mêmes droits aux Israéliens selon qu’ils sont Juifs ou non-Juifs. Israël, à la colonisation, l’occupation des terres palestiniennes et les massacres à Gaza, ajoute désormais l’officialisation de l’Apartheid dans sa propre population.

L’Eurovision est suivie par des millions de téléspectateurs dans la zone européenne de radiodiffusion. Comment imaginer que celui-ci puisse se passer dans un pays qui vient ainsi de promulguer l’apartheid ?

Il ne s’agit ni de priver les artistes qui le souhaitent de la possibilité de participer à ce concours, ni de priver des millions de téléspectateurs de le suivre.
Mais celui-ci ne peut pas, ne doit pas, se dérouler en Israël !!!

Il est encore temps !

France Télévision, partenaire majeure de l’Eurovision, doit convaincre celle-ci de chercher un autre pays organisateur et annoncer dès maintenant qu’elle n’enverra pas de candidat français si l’Eurovision était maintenue en Israël !

C’est pourquoi,

– Nous acteurs de la scène française, chanteurs, musiciens, techniciens, refusons de jouer, chanter, danser dans de telles conditions, et appelons les candidats de « Destination Eurovision 2019 » à refuser d’aller à Tel-Aviv et l’annoncer dès maintenant,

 Nous citoyens soutenons la démarche des artistes français qui refusent l’apartheid, et exigeons de France Télévision qu’elle fasse tout pour trouver une autre destination et annonce en tout état de cause ne pas envoyer de candidat français si l’Eurovision devait se dérouler en Israël.

>> Signer la pétition

Cette campagne s’inscrit dans le cadre de la campagne européenne contre la tenue de l’Eurovision 2019 en Israël qui a déjà reçu le soutien de nombreux artistes de toute l’Europe.

Organisations soutenant l’appel initié par le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens et BDS-France :

Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui (ACCA) – AFD International – AILES Femmes du Maroc – Alternative Libertaire (AL) – Américains contre la guerre (AAW) – Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF) – Association des Tunisiens en France (ATF) – Association France Palestine Solidarité (AFPS) – Association Nationale des Élus Communistes et Républicains (ANECR) – Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l’Action Citoyenne (ATTAC) – Association pour les Jumelages entre les camps de réfugiés Palestiniens et les villes Françaises (AJPF) – Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) – Association Universitaire pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP) – Campagne BDS France – Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP) – Cedetim / IPAM – Collectif des Musulmans de France (CMF) – Collectif Faty Koumba : Association des Libertés, Droits de l’Homme et non-violence – Collectif interuniversitaire pour la coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP) – Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP) – Collectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-Denis) – Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO) – Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrt (CJPP5) – Droit-Solidarité – Ensemble ! – Europe Écologie les Verts (EELV) – Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) -Fédération Syndicale Unitaire (FSU) – Forum Palestine Citoyenneté – Génération Palestine – La Courneuve Palestine – le Mouvement de la Paix – les Femmes en noir (FEN) – Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section française de la Women’s International League for Peace and Freedom (WILPF) (LIFPL) – Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) – Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF) – Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) – Organisation de Femmes Égalité – Parti Communiste Français (PCF) – Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF) – Parti de Gauche (PG) – Parti de l’émancipation du peuple – Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM) – Socialistes pour la Paix (SPP) – Sortir du colonialisme – Syndicat National des Enseignements de Second degré (SNES/FSU) – Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens (UTIT) – Union Juive Française pour la Paix (UJFP) – Union Nationale des Étudiants de France (UNEF) – Union syndicale Solidaires

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Eurovision 2019 : Pas en Israël, pas au pays de l’apartheid !

Festival « Regards sur la Palestine » , un rendez-vous à ne pas manquer

Publié dans Nos actions en France | Commentaires fermés sur Festival « Regards sur la Palestine » , un rendez-vous à ne pas manquer

AMAL NASSAR DE « TENT OF NATIONS » RECUE A ROUEN

Fin Novembre,  l’AFPS de Rouen a reçu Amal NASSAR chrétienne palestinienne dont la famille, propriétaire d’une ferme entourée de colonies israéliennes près de Bethléem, résiste aux pressions juridiques et exactions de  l’occupant Israélien qui cherche à l’expulser de ses terres.

Cette résistance s’appuie, outre sa vocation d’agriculture et d’élevage qui demeure son point d’ancrage, sur la transformation de cette ferme en un lieu d’animation socio-culturelle au profit des villages palestiniens des alentours et sur la présence régulière de jeunes volontaires et de groupes internationaux ce qui justifie de l’appellation donnée à ce lieu :  » Tent of nations  »  ( site : tentofnations.org )

Le 27 novembre, réception par l’ASPIC de Saint-Etienne du Rouvray

Il s’agit d’un club de prévention spécialisée qui participe de plus en plus à nos actions. Elle y a déjeuné avec les éducatrices et la directrice, puis donné une conférence pour le public de l’association de 14h à 16h. 30 personnes y étaient présentes (18 femmes et 12 hommes et 2 bébés). Presque tous arabophones sauf une femme berbère, une femme sénégalaise parlant le Soninké et un pakistanais parlant anglais. S’y ajoutaient  les 3 animatrices: Charlotte, Rita et Tiam et Blandine et Marie-Francoise, militantes de l’AFPS

Accueil et attention soutenues pendant la 1ère partie où Amal a parlé sur les photos du power point, en arabe surtout et en anglais pendant que Rita et Tiam traduisaient de leur côté. Beaucoup de murmures d’étonnement devant la situation et d’approbation et d’enthousiasme devant la détermination affichée d’Amal sur leur action, leur volontarisme, leur espoir et leur non-violence. Pas de problème de religion car Amal ne cache pas la croix qu’elle porte au cou mais une dame a dit: Ah c’est parce que vous êtes chrétienne que vous êtes non violente. Et c’était un compliment. Des questions surtout de la part des jeunes hommes qui en ont pris en pleine  figure cette détermination à se prendre en main.

Du fait de la présence des hommes, le débat sur la volonté de travailler sur la place des femmes dans la famille, la société, l’éducation, la liberté…n’a pas pu se faire mais ce n’en était pas moins riche.

Enfin un goûter partagé apporté par des femmes de l’assemblée. Certitude que ça a plu: les gens n’avaient pas envie de partir…

A la fin Rita  a proposé à l’assemblée de chanter 2 chants arabes en l’honneur de la Palestine que tous ont chanté même les hommes. Puis Marie-Françoise et Blandine ont entonné Ya arab a salami… plus ou moins juste et avec paroles plus ou moins claires mais Amal a repris en corrigeant nos paroles.

Ce fut un franc succès.

Le 28 Novembre :

L’après-midi : visite de la ressourcerie « Résistes » à Darnétal

Amal a beaucoup apprécié l’idée de recyclerie qui a fait écho chez elle aux nombreux déchets dont les gens se débarrassent sans essayer de leur donner une seconde vie. L’idée d’économie, liée à l’écologie fait son chemin.

En soirée:  rencontre avec des mouvements chrétiens progressistes (*)

Rencontre organisée avec plusieurs groupes et associations chrétiennes  sur le thème : « Résistance et engagement pacifique des Chrétiens de Palestine ». Une cinquantaine de personnes ont participé à cette rencontre où Amal a pu y présenter dans le détail le sens et les  modalités de son combat non-violent et pacifiste .

(*) Point 1 – l’Eglise Réformée – la Mission ouvrière la Pastorale des Migrants – le CCFD-Terre Solidaire- l’ACA)

Le 30 Novembre, visites de fermes à Bures et Bellencombre avec les amis de la confédération paysanne

Une occasion de riches échanges sur la situation en Palestine et sur la vie et le travail agricole dans des régions si dissemblables .

 

 

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur AMAL NASSAR DE « TENT OF NATIONS » RECUE A ROUEN

URGENT Appel à action : le Conseil européen doit rejeter la « définition IHRA » de l’antisémitisme !

Cher(s) ami(e)s,

Sous la pression du lobby européen inconditionnel de l’Etat d’Israël, un projet de résolution « pour la lutte contre l’antisémitisme et la protection des communautés juives en Europe » sera soumis à la décision finale du Conseil européen « Justice et affaires intérieures » ce jeudi 6 décembre 2018.

Ce projet de résolution demande aux Etats membres d’adopter la « définition IHRA » de l’antisémitisme. Cette définition fait l’amalgame entre la contestation de la politique de L’État d’Israël et l’antisémitisme

L’AFPS a interpellé par lettre les ministres français de la Justice et de l’Intérieur, qui représenteront la France au Conseil qui doit se réunir ce jeudi 6 décembre. Elle appelle l’ensemble de ses concitoyens à se joindre à cette interpellation.

Pour en savoir plus…

 

>> Écrire à la Garde des Sceaux, Ministre de la Justice
Objet : URGENT – Conseil européen du 6 décembre

>> Écrire au Ministre de l’Intérieur
Choix du sujet : mettre « actualités »

Madame la Ministre / Monsieur le Ministre,

Le Conseil européen Justice et Affaires intérieures du 6 décembre va être saisi d’un projet de résolution sur « la lutte contre l’antisémitisme et la protection des communautés juives en Europe ».

Nous approuvons la lutte contre l’antisémitisme mais n’acceptons pas qu’elle soit manipulée à d’autres fins. Nous vous demandons de faire retirer l’article 2, qui pousse à l’adoption de la définition « IHRA » de l’antisémitisme, qui confond la critique de l’Etat d’Israël et de sa politique avec l’antisémitisme.

Au nom de la clarté et de l’efficacité de la lutte contre l’antisémitisme et le racisme sous toutes ses formes, au nom de nos libertés, nous vous le demandons.

Avec mes sincères salutations,

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur URGENT Appel à action : le Conseil européen doit rejeter la « définition IHRA » de l’antisémitisme !

ISRAEL – GAZA Deux conférences le 15 Novembre à la Maison de Quartier la Rotonde


A voir, une vidéo concernant l’action de MSF à Gaza

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur ISRAEL – GAZA Deux conférences le 15 Novembre à la Maison de Quartier la Rotonde

Israël : l’État d’apartheid inscrit dans la constitution

L’adoption cette nuit par la Knesset (le parlement israélien) de la loi sur « l’État-nation du peuple juif » est un événement majeur : c’est une loi « fondamentale » (l’équivalent de la constitution), et le vote, précipité ces derniers jours, survient aux termes de 7 ans de débat au cours desquels le président israélien s’est lui-même opposé au gouvernement.

Cette loi comporte plusieurs aspects d’une gravité exceptionnelle :

  • Elle officialise l’État d’apartheid en Israël même, en affirmant l’inégalité des droits de ses citoyens palestiniens arabes par rapport aux citoyens juifs : rétrogradation du statut de la langue arabe, possibilité de réserver des localités aux seuls citoyens juifs, droit à l’autodétermination réservé au seul « peuple juif ».
  • Elle foule aux pieds les dispositions du « plan de partage » définies par la résolution 181 de l’Onu, acceptée par Israël (de même que la résolution 194 sur le retour des réfugiés palestiniens) comme condition de son admission à l’ONU.
  • Elle met en danger les citoyens juifs dans le monde entier, en en faisant les parties prenantes de son projet suprémaciste et colonial : c’est un danger qui a été bien vu par 14 organisations juives américaines qui appellent à s’opposer à cette loi.
  • Elle officialise l’annexion de Jérusalem (y compris Jérusalem Est) ; elle cite dès la première ligne la « terre d’Israël » en même temps que l’« État d’Israël », renforçant l’ambiguïté sur ses frontières, qui n’ont toujours pas été définies ! Dans ce contexte, la phrase qui définit l’« implantation juive » comme une « valeur nationale » est lourde de menaces en termes systématisation de la politique d’annexion, de colonisation, de vols de terres, comme aujourd’hui à Khan Al-Ahmar.

Tout autre État adoptant ce type de loi fondamentale aurait été immédiatement mis au ban des nations. Dans le cas présent, seul l’ambassadeur de l’Union européenne, bien isolé, a fait publiquement entendre sa voix.

Lorsque le droit international et les résolutions de l’ONU sont ouvertement violées par une loi fondamentale, lorsque des conceptions racistes et suprémacistes entrent dans la constitution, lorsque l’apartheid est érigé en système, il faut réagir.

Nous appelons nos concitoyens à renforcer leur mobilisation contre ce système qui est en train de miner toutes nos valeurs, en participant à toutes nos campagnes dont nos campagnes BDS.

Au moment où l’on célèbre le centenaire de la naissance de Nelson Mandela et alors que la France est signataire de la convention internationale contre le crime d’apartheid, nous appelons le président de la République et le gouvernement français, bien mal engagés ces derniers temps, au sursaut qui s’impose face à une politique de plus en plus ouvertement affirmée qui devient une menace pour le monde entier.

Le Bureau national de l’Association France Palestine Solidarité
19 juillet 2018

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Israël : l’État d’apartheid inscrit dans la constitution